Nous vivons à une époque pleine de contradiction et où tout se mélangent. Grâce aux technologies, les distances et les frontières s’effondrent et nous avons accès à tellement de choses facilement. Il est déjà possible de faire venir n’importe quoi sur Ebay…

La richesse de ces mélanges et cette ouverture est à la fois grisant et effrayant. Il est d’autant plus difficile de trouver sa place en tant que créateur.trice, et surtout quand on n’a pas vraiment confiance en ses propres compétences. La compétition semble si forte, tout le monde est meilleurs, plus originale, plus populaire que soi, et c’est une jungle. Les artistes qui aspirent à en vivre professionnellement peuvent se sentir intimidés et c’est aussi la raison pour laquelle plusieurs créateurs n’essaient même pas de devenir ‘’pro’’.  Est-ce que le monde me laissera une place, ou je serai-je écrasé et oublié comme une misérable publication dans un fil facebook rempli de vidéo de chats et/ou de lazagnes vegan?

La réponse est oui, sans doute. Au début. Parce que vous vous chercherez vous-même, et que votre ‘’niche’’ n’est pas encore créez. Le talent et le nombre d’amis que vous avez n’as pas un impact aussi grand que ça sur votre popularité en tant qu’artiste. Ce qui est important, c’est la connexion qu’il y a entre vous, votre art et vos éventuels fans.

Il y a une théorie comme quoi les humains ne sont pas fait pour s'épanouir en très grand groupe. La théorie de la tribu. Ce sont les gens qui gravitent activement dans votre vie sur le plan relationnel. Or ces gens ne sont pas forcément ceux qui sont sensible à votre talent spécial. Vos fans, ce sont peut-être des gens que vous n’avez pas encore rencontré, parce que ce que vous faites est très particulier, ou plait à un certain type de gens. C’est ce qu’on appelle la ‘’niche’’.  Votre mission c’est de trouver les gens qui seront intéressés par ce que vous faites. Diffusez, connectez. Surtout continuez de créer.

Des créateurs, il n’y en a pas tant que ça autour de vous. À moins d’avoir étudié dans une école d’art toute votre vie, vous étiez probablement, LA personne qui est étiquetée comme étant un.e artiste (je dis artiste, mais ça s’applique aussi aux sportifs, aux travailleurs manuels, ou n’importe quoi en fait). Moi par exemple, j’étais celui.celle qui dessinait des dragons. J’en ai fait des tonnes jusqu’à ce que j’étudie en art.  Même si j’ai presque arrêté d’en dessiner aujourd’hui, je suis sans doute encore dans le top 3 des meilleurs dessinateurs.trices de dragons de tous les artistes que j’ai rencontré en personne. 

Juste pour le fun, j'vous en ai refait un .



Est-ce qu’il y a des gens meilleurs que moi dans le grand monde? Oh oui! Tout ce que je crée, en fait, est noyé dans un tas infini d’autres créations. Pourtant, il y aura toujours des gens qui partagent et aiment ce que je fais. C’est qu’une œuvre, même très amateure, arrivent à toucher des gens. Pourquoi croyez-vous que votre mère garde encore vos vieux brouillons quelque part? Créer quelque chose c’est bien plus que faire un truc beau ou commercial. C’est une partie de vous et par vos actes, grâce à vous, il y a une chose nouvelle dans le monde. C'est quelque chose de magique.

Être un.e créateur.trice, même si vous n’êtes pas payé, ni populaire, c’est de pouvoir apporter quelque chose à votre communauté. Prenez les gens qui font du tricot par exemple. Il n’en faut qu’un dans votre famille, et tout le monde se retrouvent avec des pantoufles chaudes et colorés! Vous avez peut-être un oncle qui est secrètement un super cuistot, et qui un bon jour, se retrouve à faire tout le menu traiteur pour le baptême de votre filleul. Il suffit d’une occasion pour exprimer votre talent spécial. Vos forces sont utiles dans le quotidien et sera toujours appréciées par quelqu'un. Vos talents sont utiles dans votre tribu. Cependant, il est possible que ‘’votre’’ tribu, ne soit pas les gens qui vivent autour de vous, mais quelque part dans le monde. Il est possible aussi que vous vous épanouissiez pleinement dans un sous-groupe très spécialisé.

Prenons encore un exemple : j'aime dessiner des fanarts de Doctor Who. Il y en a plein. Mais des fanarts de DW de la période classique? Beaucoup moins. Inspiré des audiobooks? Très peu. L’offre est beaucoup plus maigre que la demande. Les gens ne regardent pas tellement la qualité du travail, mais sont juste heureux de voir l’interprétation d’un autre. Résultat, certains de mes dessins, dont le sujet est très rare, se retrouve à être plus populaire que celui fait par un autre plus talentueux niveau technique, mais dont le sujet est banale.  La question de popularité est aussi très relative. Une œuvre peut être adorée d’un petit groupe de gens, ou juste apprécier mais par un grand nombre.

Ici le cas de l'audiobook Scherzo, qui en plus d'être un audiobook bien sur, raconte une histoire totalement surréaliste de deux personnes dans un monde où le temps n'existe pas et où la seule réalité est le son, exister et une lumière blanche impossible. Vers la fin, il y a une scène clé où les deux personnages fusionnent de manière mi-romantique mi-horreur, voici comment plusieurs fanartistes l'ont illustrés selon leur sensibilité, leur style. (Quand je dis plusieurs, je veux dire que vous offre ici presque l'intégralité des fanarts que j'ai été capable de trouver sur ce sujet précis, à ce jour.) 

 

Couverture originale 
par Saimain

par ladyyatexel

par konijnemans

par JohannesVIII

par JZLobo

par StarbearerTM


par konijnemans

TheFlyingScottie

par EttelwenAilinon

par Gurjeva



par Harbek


par Niki
le mien! :D

Celleux qui auront écouté l'audio en question se reconnaîtrons dans une image ou une autre. Aucune de ces réponses ne correspond à la vision de son auteur exactement. Pourtant, la communauté, ainsi que le créateur de l'histoire d'origine, sont très heureux de voir ce genre de production.
Je constate le pouvoir de la niche/tribu notament dans les fandoms, parce que les gens sont unis par une même passion bien qu’ils arrivent de différents milieux et que tous y apportent leur touche unique. On peut bien sur l’appliquer à tous les thèmes et disciplines. J’y vois aussi le rapport humain qui y est beaucoup plus fort que le pouvoir des média/publicité. J’ai beau partager milles fois mes choses sur le net, si je ne connecte pas avec les gens ou les ''bonnes personne'' mon travail ne sera pas remarqué. Bien souvent, je gagne des ‘’watchers’’ uniquement parce que je prends la peine de dire ‘’Merci!’’ sur Deviant Art. Je deviens une personne, et non juste poule pondeuse de dessins.

Bien que mes projets personnelles soient encore peu connu, je sais que sur le long terme, mon cercle s’agrandira, je créerai moi-même des univers et peut-être que j’inspirerai certains d’entre vous.

La satisfaction de faire ‘’partie du monde’’ et d’être important repose dans la trace que vous laisserez chez les gens, autour de vous. Votre couronne de noël, bricolé à la main, exposée sur la porte de la maison familiale, ravira tout le voisinage et vos proches. La cabane d’oiseaux que votre fille à fait sera le nid pour des oisillons aux printemps. Votre belle main d’écriture embellira le menu du jour au café où vous travailler.

Comme pour les fruits et légumes, je vous encourage à acheter local, et apprendre à regarder ce que VOUS pouvez cultiver dans votre ''jardin communautaire''. Si vous avez une belle voix, pourquoi ne pas rejoindre la chorale de votre paroisse? Même si vous n'êtes pas vraiment croyant, votre talent sera apprécié de ceux qui y cherche du réconfort. Vous êtes habile dans un sport? Faite partie de l'équipe de votre compagnie. L'activité que vous ferez, même si vous n'êtes pas très bon, réjouira les gens autour de vous, vous permettra de créer des liens d'amité, augmentera votre estime de soi. Vous pensez ne savoir rien faire? Suivez un cours de quelque chose. Il n'est jamais trop tard pour apprendre, surtout si l'objectif est de simplement s'amuser. 

L’art est omniprésent et essentiel. N’attendez pas que quelqu’un, un diplôme ou un chèque ne valide ce que vous faites. Votre place existe déjà. Prenez-là.